Conseils d'élevage - La Poussinière à Artigueloutan

      Poussins, Pintades, Poulettes pondeuses Démarrés:    
 

Vous venez d'acheter des poussins démarrés à La Poussinière, nous vous conseillons afin de réussir vos volailles de prêter attention aux critères suivants:

Transition

Il est important de réduire le temps de transition entre votre achat de poussins démarrés et leur mise en place dans votre local: cela évitera sudation, déshydratation u coup de chaleur dont les conséquences affecteraient leur croissance.
Laisser les poussins démarrés s'adapter à la température du local et ne leur donner l'eau qu'ensuite.
 

Local

Un local propre, désinfecté, sans courant d'air avec une bonne litière (20 cm) , une mangeoire trémie ( 20 litres/20 poulets), un abreuvoir siphoïde( 20 litres/50 poulets) et un parcours où les poulets pourront s'ébattre dehors.

Alimentation

Pour faire suite au programme d'alimentation utilisé sur notre élevage (aliment complet label) nous vous recommandons de de suivre le plan de alimentaire suivant:
- de la 3ème à la 7ème semaine: aliment complet croissance 2ème âge petits granulés : Le poulet a besoin d'une alimentation équilibrée et riche jusqu'à la 7éme semaine,  Cela n'altèrera en rien la qualité gustative de votre poulet au contraire , le poulet aura fabriqué une bonne carcasse qu'il pourra ensuite remplir les semaines suivantes avec une alimentation plus "fermière".
- de la 7ème à l' abattage, 14 à 16 semaines, vous pouvez commencer à mélanger les céréales avec un aliment complémentaire du commerce ou vous faire la ration céréales( maïs, blé, orge), protéines (tourteaux), CMV (condiment minéraux vitaminés) ou bien seulement du maïs concassé jusqu'à la fin, son alimentation sera plus déséquilibré par manque de protéines , mais peut être plus "fermière"....à vous de voir.
Eau et nourriture toujours à disposition sans rupture.

Prophylaxie

Il s'agit avant tout d'avoir une bonne qualité de litière sèche et une eau de boisson toujours propre. Il faut cependant prêter attention:
- au piquage, dû à une densité trop forte ou une mauvaise aération du local. La solution: libérez vos animaux dehors au plus vite.
- à la coccidiose, (animaux prostrés, fientes rouges, mortalité) qui peut apparaître après un chaud/froid (transport, nuit froide), une absence de litière ou un local sale. N'oubliez pas que vos poussins démarrés nouvellement achetés, sortent d'un bâtiment aux conditions optimales d élevage.
- aux vers intestinaux (fientes liquides et marrons, animaux maigres, plumage terne, patte et peau dépigmentée) courant dans notre région tempérée et surtout l'été. L' hivers le problème se pose moins.

Nos poussins démarrés ont un traitement préventif à base de plantes pour éviter les problèmes de coccidies,et nous vous conseillons de poursuivre cette prévention chez vous avec  ce même produit mis à disposition chez nous. Contre le parasitisme intestinaux nous avons aussi à disposition des produits très efficace en prévention.

Désinfection

Lorsque votre local est vide, il souhaitable de le désinfecter systématiquement après chaque bande de poulets.
- pour le matériel, brossez, lavez, désinfectez les mangeoires et les abreuvoirs.
- pour le local, lavez à grande eau (le nettoyeur haute pression est idéal), laissez sécher, désinfectez avec un désinfectant bactéricide, virucide et  fongicide du commerce. Fermez le local et laisser en vide sanitaire au moins 15 jours.
Les coccidies sont très tenaces et peu de désinfectant les éliminent. Un bon nettoyage du sol et une pulvérisation d'un mélange Chaux(100g), soude (2 l) pour 10 litres d'eau ou le passage d'un chalumeau y viendront à bout.Le vide sanitaire est le meilleur moyen pour avoir des locaux sains.
- pour le parcours, c'est plus délicat, une rotation du parcours est l'idéal. Une désinfection est aussi nécessaire pour éviter la prolifération des parasites: épandre du sulfate de fer (30g/m2) ou du super phosphate (200g/m2)
 


Poules prêtes à pondre:

 

L’environnement du poulailler :

 
Le logement pour les poules peut consister en diverses formes : utilisation d’un bâtiment existant, construction d’un poulailler, achat d’un poulailler dans le commerce).L’espace à l’intérieur du poulailler, orienté vers le sud ou sud-ouest, doit être suffisant.
La poule a besoin de 13 heures de lumière par jour pour assurer une ponte régulière, d’où l’intérêt d’avoir un poulailler bien orienté.
 
 Ce dernier sert de protection (au moins 0,5 m² par poule). Pour le toit, il est préférable de mettre des tuiles (pas de tôles pour éviter la hausse des écarts de température). Il faut que l’abri soit bien isolé pour éviter les courants d’air mais la lumière du jour doit passer.
 
A l’extérieur, plus l’espace est grand, mieux cela est ! Tout dépend de la parcelle mais les poules apprécient à se déplacer pour s’alimenter. L’idéal dans un parcours fermé est de disposer de minimum10 m² par poule.
Il faut aussi à disposition du sable ou gravier (bord de route) nécessaire au broyage des aliments dans le système de digestion de la poule et des coquilles d’ huitres broyées à disposition pour toujours avoir des coquilles d’œufs solides.
 
Grillager autour de l’abri pour éviter les prédateurs est aussi nécessaire (sur les côtés et au dessus).
L’aménagement du poulailler est essentiel. Il est constitué au minimum :
- D’un perchoir en bois (les poules peuvent dormir dans des cageots), inférieur à 1 m.
- De pondoirs : des emplacements avec de la paille doivent être prévus (nids). Sinon, il est possible d’utiliser une caisse recouverte de paille (cageots, cartons).
- D’abreuvoirs (à l’extérieur du poulailler).
- De mangeoires.
 
Le plancher doit être sec pour être facile à nettoyer, avec une petite couche de litière.
Le chauffage n’est pas nécessaire l’hiver car les poules sont résistantes au froid .
 

La nourriture :

 
La poule étant omnivore, il est impératif de varier et d’équilibrer l’alimentation. Il ne faut pas donner que des céréales aux poules ! L’alimentation doit être placée à côté du nid. Si la poule vit en liberté complète, elle se plaît à chercher son alimentation. Mais cela ne sera pas suffisant !
Voici quelques « ingrédients » pour constituer les menus :
- Restes de repas : pain, salade, légumes, éléments carnés (les poules ont besoin toute l’année de nourriture animale)...
- Mélange de céréales (maïs, blé, avoine, orge, seigle...)
- Autres aliments : pain trempé et riz, pâtes, pommes de terre
- Légumineuses : lupin (grain entier), pois (grain concassé)
- Oléagineux : soja, lin, tournesol, colza
- Eléments de calcium (coquilles, écailles...)
- Petits graviers et sable (pour le broyage des aliments)
 
En hiver, il faut donner de la nourriture fortifiante (avoine germée avec maïs, racines cuites telles que betteraves, pommes de terre avec du son...).
Une nourriture suffisante et variée doit être donnée aux poules toujours à disposition.
Le nombre d’œufs attendus varie entre 200 et 300. La production diminue d’année en année.
Une poule vit entre 2 et 5 ans.
 

L’entretien :

 
Le poulailler doit toujours être propre : il faut donc le nettoyer régulièrement, au moins une fois par semaine (enlever les crottes accumulées sur les lieux de couchage, sur les sols).
S’il n’y a pas d’entretien, le risque de survenance de parasites et de maladies est probable.Un grand nettoyage peut être fait tous les deux mois (changement entier de la paille) d’où l’importance de la paille sur le sol, cela sera plus aisé pour cette opération.
Une fois par an, un grand nettoyage est conseillé : il consiste à vider le poulailler entièrement et à lessiver sols et murs un jour de beau temps.
Il est indispensable de donner de l’eau propre, fraîche et renouvelé en permanence (au moins 2 fois par semaine). Le matin en hiver, de l’eau tiède peut être donnée. La poule doit toujours avoir de l'eau à proximité. Petit rappel : un oeuf et le corps de la poule contiennent 72 % d’eau !!
Refaire régulièrement le niveau des graines dans les mangeoires.
Bref, il faut de la surveillance !

Ci, un très bon site consacrée à la poule :  https://www.300oeufs.fr/
 

Canetons et oies démarrés:
 

Contrairement aux autres volailles les canetons et oies nécessitent beaucoup moins de précaution.
S'assurer seulement qu'ils aient de la nourriture et surtout de l'eau toujours à disposition. Les oies ont besoin en plus de beaucoup d'herbe.
 

Chapons 10 semaines:

 

Afin de faciliter l’adaptation de ces animaux à vos propres conditions d’élevage, nous vous prions de bien vouloir trouver, ci-après, quelques petits conseils :
Alimentation
- Jusqu’à ce jour, vos animaux ont été nourris avec une farine  d’aliment complet, dosant l’équivalent de 16 % de protéines.
Quelle que soit votre méthode d’alimentation ( aliment à la ferme ou aliment complet), nous vous conseillons de distribuer un aliment dosant maximum 85 % de céréales jusqu’à début septembre.
La régularité de vos animaux sera en partie conditionnée par un accès suffisamment important aux  trémies d’alimentation :
Prévoir, au minimum :  1 trémie de 25 litres pour 25 chapons ou 5 cm de mangeoire par animal
- Vos animaux ont été vaccinés contre la coccidiose avec du « Paracox 8 », vaccin ayant le plus large spectre d’activité ; afin de ne pas compromettre l’efficacité du-dit vaccin, il est impératif d’utiliser un aliment sans coccidiostat.
Abreuvement
Nos chapons s’abreuvaient au moyen de pipettes ; veiller lors du déménagement, à ce que les animaux repèrent bien leurs nouveaux abreuvoirs.
Prévoir, au minimum, pour 100 chapons :  1 Abreuvoir plasson  ou 100 cm d’abreuvoir linéaire.
Sortie sur Parcours
Nos animaux n’ont pas encore eu accès à un parcours extérieur, aussi, nous vous conseillons d’être relativement prudent pour les premières sorties sur parcours : éviter les sorties par jour venté, …
Prophylaxie
Ces chapons ont été vaccinés contre la coccidiose, la maladie de Marek, la maladie de Gumboro, la maladie de Newcastle, la bronchite infectieuse . Ils ont récemment été vermifugés.
Pour la suite de l’élevage, nous pouvons vous proposer le plan de prophylaxie qui suit.
 Toutefois, nous vous invitons à prendre contact avec votre vétérinaire car lui seul est compétent pour évaluer les risques sanitaires dans votre secteur géographique ou sur votre exploitation ; il pourra, ainsi, juger du bien fondé de la prophylaxie proposée par nos soins.
13 ° semaine d’âge  et une fois chaque mois
Vermifuge dans l’eau de boisson, sur 1 journée : Biaminthic 5% ou Lévamisole 5%               
Aux alentours du 15 novembre …
A cette phase de préparation à l’engraissement,  il est  important que vos animaux soient débarrassés de tous parasites ;Voir avec votre vétérinaire conseil, l’administration d’un vermifuge à large spectre.
 
Voilà, nous remettons ces animaux à vos bons soins… N’hésitez surtout pas à nous contacter pour le moindre problème.